Journal de bord - Caroline Sire

La pierre des enchantements

 

Mikaël... Mikaël le Simple...

Les gens du village le croit un peu idiot, tout simplement

Parce qu'il aime vivre à l'écart

Parce qu'il peut rester couché dans l'herbe tout un jour, juste à regarder passer les nuages

Juste parce qu'il ne parle pas beaucoup


Ce jour-là, il fait beau dans la vallée de Tintagel

Mikaël part visiter les pièges qu'il a posé la veille, son chien sur ses talons

Il remonte le cours du ruisseau, au milieu des fougères

Souple, attentif, prudent...

 
Ne pas se faire prendre par les soldats anglais

Ne pas finir pendu au gibet d'Exeter

 
De toute façon, les soldats de Cornouailles n'aiment pas beaucoup patrouiller dans la haute vallée de Tintagel... terrain difficile... des rochers partout... des buissons, des ronces inextricables qui étouffent lentement, siècle après siècle, les ruines du château d'Arthur.

Si vous demandez aux habitants, ils vous diront tous que c'est là, là et pas ailleurs, tout au-dessus de Tintagel, que vivaient le Roi Arthur et ses chevaliers de la Table Ronde...

Dans une ville forte, toute ceinte de murailles

Dominée par sept tours et par un donjon, haut de quatre-vingt pieds.

 
Aujourd'hui, il ne reste que des tas de pierres enfouies sous les lierres, les genévriers et les ronces.

Et là, juste au milieu des ruines, cachée au coeur des fougères: la source du ruisseau de Tintagel...

 

Mikaël est le seul à en connaître l'emplacement, sauf bien sûr les oiseaux, les belettes et le gibier de la vallée... c'est bien pour ça qu'il pose ses pièges à cet endroit!!!

Il suit le courant, se glisse sous les fourrés, pose la main sur la paroi de granit, s'agenouille dans la mousse... son chien gronde...

« Ca alors! Par la croix de Saint Jean, j'ai capturé un tomte! »

 
Eh oui, c'est bien un lutin de Cornouailles qui se balance au bout de la cordelette de chanvre, à quatre pieds du sol, le chapeau de travers et la barbe toute emmêlée aux épines du roncier!

 

« Oh, vous me voyez navré, messire Tomte, laissez-moi vous tirer de là! »

(A toi lecteur, sache qu'il faut toujours être très poli avec les tomtes!)

 
« Bon, bon d'accord, passe pour cette fois-ci, tu ne pouvais pas savoir... je ne viens ici qu'une fois l'an pour régler le débit de la source et de toutes les eaux vives de Tintagel.

Hélas, je suis le seul qui demeure encore sur cette vieille terre de Cornouailles! »

 
Il se baisse, fouille dans les herbes et ramène une pierre blanche, étincelante, parfaitement ronde.

 

« Tu vois cette pierre, Mikaël! Elle a empêché les eaux de jaillir pendant plus de mille ans, c'est la bonde de la source. Il y a une pierre toute pareille auprès de chaque fontaine – on l'appelle la Pierre des Enchantements. Si tu la serres fort dans ta main, tu peux même revivre le passé... »

 
Mikaël ne se sent pas très à l'aise, il ne tient pas tellement à connaître les secrets de la terre, des eaux, du passé...

Mais le tomte lui dit qu'un jour ou l'autre, la mort le prendra

Que ce jour-là, les eaux deviendront folles dans la vallée de Tintagel

Il glisse la Pierre dans la main de Mikaël et disparaît, comme un éclair fauve.

 
Mikaël reste là, tout abasourdi de ce qu'il vient d'entendre

Machinalement, ses doigts se referment sur la Pierre Blanche des Enchantements

 

(Respiration, fermer les yeux)

 
Une chaleur qui envahit sa paume

Il est à la fois lui-même et un autre

Une ivresse délicieuse envahit son corps

Son esprit vole, détaché de la terre

Dans sa main, la pierre devient soleil, forêt, rivière, saumon argenté

 


(chanté)

I am a stag of seven tines

I am a flood across a plain

I am a boar ruthless and red

I am the shield for every head