Journal de bord - Caroline Sire

Une nouvelle semaine qui commence… et le froid est toujours là !

 

Cette après-midi,  j’interviens pour la première fois au LEGT Saint Luc où je rencontre une classe de 1ère sur le thème de l’Irlande, des contes et des femmes irlandaises afin de pouvoir faire le lien avec « l'étude des femmes comme personnage de roman » qui sera abordée avec eux après le 15 Mai.


Je rencontrerai également une classe de 2nde dans ce même établissement le mardi 21 mai qui suit l'enseignement d'exploration "littérature et société". Mon intervention fera le lien avec le thème du programme "Paroles publiques : de l'agora aux forums sur la toile".
J’évoquerai donc l'usage de la parole dans mon métier de conteuse « tous-terrains » tout en racontant des extraits du Panchatantra (Le Livre d’Instructions en Cinq Parties,)  corpus des Vème ou VIème siècles, à l’usage de l’éducation des jeunes princes en Inde afin de leur permettre d’accéder à la royauté – le gouvernement extérieur mais aussi la maîtrise de soi-même.


J’en profite pour dire d’ailleurs que je me sers beaucoup de ces histoires avec toutes les classes du secondaire que je rencontre, comme à Paul Duez (collège et lycée) par exemple. Elles sont de forme simple, vont droit à l’essentiel et délivrent des conseils notamment dans le domaine de l’usage de la parole :
« Le sabre a un tranchant, la parole en a cent ! » ou « La blessure faite par la parole ne se cicatrise jamais ». Sachant que certains jeunes s’échangent des propos discourtois voire franchement violents via Facebook, il ne semble pas inopportun de rappeler certaines vérités… après tout, même si les temps ont bien changé, nous continuons à partager la même humanité !

 

Après cela, je partirai vers le Lycée Paul Duez justement pour faire avancer des écritures de jeunes sur le thème de l’histoire du Puits de Ryan
La Fondation le Puits de Ryan est née de l’engagement d’un jeune garçon, Ryan Hreljac, qui dans sa classe de première année, a appris qu’il y avait un grand besoin d’eau potable dans les pays en voie de développement. Avec le soutien de ses amis, de sa famille, ainsi que de sa communauté, Ryan a réussi à récolter assez d’argent pour construire un puits en Afrique
En 1999, à l’âge de sept ans, le premier puits de Ryan a été construit près d’une école dans le village d’Angolo au nord de l’Ouganda.
Malgré le fait que Ryan a commencé à faire des levées de fonds pour des projets en 1998, la Fondation a seulement été fondée en 2001. Depuis ce temps, elle a aidé à construire plus de 740 projets d’eau et 990 d’installations sanitaires dont bénéficient plus de 789,900 personnes.
J’ai donc proposé l’appropriation de cette histoire vraie ainsi qu’un travail d’écriture orale qui sera présenté le 7 mai dans le cadre de la journée de soutien à l’association ELA.
NB : L’Association Européenne contre les Leucodystrophies (ELA) est une association de parents et de patients motivés et informés qui se partagent les responsabilités au sein d’ELA et unissent leurs efforts contre les leucodystrophies.
Donc… de belles aventures et rencontres en perspective !


Belle semaine à tous, la suite du feuilleton… demain

Écrire commentaire

Commentaires : 0