Journal de bord - Caroline Sire

La Nuit des Musées, bientôt ...
 
Je vais raconter - entre autre - la belle histoire de Vassilissa la Très Sage.
Cela me rappelle un spectacle que j'ai écrit, dans lequel j'évoque la Russie à travers ce conte, une nouvelle de Gogol et mes souvenirs d'enfance :


La Nuit de Noël

La Nuit de la Lumière Intérieure

 

l y en a qui disent que cette nuit-là des passages s'ouvrent entre le ciel et la terre

Il paraît que si on prête l'oreille au coeur de la Nuit, on entend une voix.

Est-ce la voix des anciens, celle de nos ancêtres qui veillent sur nous de là-haut?

Est-ce que c'est la voix de cette partie à l'intérieur de nous qui Sait?

La poupée de Vassilissa la Très-Sage?

Certains croient que c'est la voix de notre ange gardien.
La nouvelle que j'ai adaptée pour vous aujourd'hui est arrivée entre mes mains d'une façon très étrange... mais pour vous la raconter, je vais repartir au début de l'histoire:

 
21 Décembre 1963, ma mère fait du trampoline sur son lit

Pour faire de l'exercice? Pour se maintenir en forme? Pour aplatir le matelas ?

Non ! Pour faire descendre le bébé qu'elle a dans son ventre ! Elle a rêvé d'avoir un bébé qui naîtrait la Nuit de Noël, alors forcément... et ce bébé... c'est moi ! Mais il faut que je vous dise que je n'étais pas du tout d'accord avec son idée. Alors je me suis accrochée, cramponnée... J'ai bien calculé mon coup et je suis arrivée le 31 Décembre à 22 heures. Et ce soir là, ma mère a bu 3 grandes rasades de Zubrowka, la vodka à l'herbe de bison. Je suis sûre que j'en ai profité en tétant son lait !

 

Plus tard, ma mère s'émerveille en lisant Tolstoï, Dostoïevsky, Pouchkine, Gogol... du coup elle prend des cours de russe à l'Alliance Française, pour lire ses auteurs favoris dans le texte original.

Et décide de me l'apprendre à moi aussi.

Je nous revois, assises à son bureau, sous la douce clarté de la lampe. Elle pose le doigt sur le livre et dit:

"Chto eto lampa, chto eto karandach..." ... je répète...

Plus tard elle fait des voyages, me rapporte des livres de contes illustrés. Elle traduit à la main le texte, elle colle les bouts de papier par-dessus le texte en alphabet cyrillique. Lire ces histoires, c'est le bonheur...