Karakol

Karakol est une plate-forme de création à géométrie variable réunissant architectes, plasticiens, paysagistes, urbanistes, céramistes, photographes, artistes sonore, métallo, sérigraphistes, animateurs, bricoleurs, jardiniers, graphistes ...nos savoirs-faire se croisent et se décroisent, se tissent, s’entremêlent au fil des projets, allant de l’objet, à l’installation en passant par l’événement.
Karakol est un hybride entre un bureau d’études urbaines, et un collectif de création.
L’équipe de Karakol partage un goût commun pour l’espace public, et sa perturbation, raconter l’espace, l’inventer, l’emmener, l’enchanter.
Intéressée par le vivre ensemble, et les actes de spontanéité urbaine, l’équipe souhaite plus particulièrement venir interroger la manière de faire la ville .
A la croisée entre Art , Territoire et Population, l’équipe de Karakol souhaite imaginer et fabriquer un nouveau cadre de vie en y associant les usagers.
L’équipe s’oriente souvent vers des productions participatifs
Sensible aux processus de construction des espaces commun, Karakol s’oriente sur des projets à caractère social,prendre soins de l'espace c'est prendre soins des humains.

Dans le cadre du Clea, Karakol est représenté par

Camille Cornille, Architecte : 

Après un passage en lycée Agricole, Camille se dirige vers une formation d’architecte tout en continuant en parallèle son engagement dans l’éducation via le mouvement scouts.
Véritable, main habile sa curiosité et son habilité dans la matière en fond une parfaite maîtresse de chantier. Curieuse, sociale et pédagogue , sa pratique cherche à donner du sens à se que l’on construit, comment et pourquoi et pour qui.

Aline Gayou, paysagiste DPLG :
Après une formation en arts appliqués, et un passage au Beaux art de Lyon en Design d’espace, Aline rejoint l’école National Supérieur de Paysage et D’architecture à Lille, où elle renforce son goût pour l’aménagement de l’espace public, et la sensibilisation à la lecture de celui-ci.
Elle continue en parallèle une recherche appliqué au dessin .
Être paysagiste c’est apprendre à regarder les forces en place et leur donner les moyens de communiquer, en tissant des liens.